Le terme slam peut aussi bien désigner le genre qui est avant tout un art oratoire, voire le mouvement slam, que la manifestation à laquelle ce mot fait habituellement et historiquement référence. De fait, le terme slam représente le plus souvent un slam de poésie, qui est un concours de déclamation de textes poétiques. Né d'une idée du poète américain Marc Smith en 1986 dans le but de rendre les lectures de poèmes à la fois moins élitistes et moins ennuyeuses, le slam prévoit des règles minimales, laissant une grande liberté au participant. La discipline repose sur les talents d'orateur, et tend parfois vers le sketch humoristique ou le stand-up. Par extension, une soirée slam est une soirée de lectures de poèmes avec le principe de la scène ouverte, ou « open mic », c'est-à-dire que quiconque peut réciter un texte s'il le souhaite. On considère que le slam est un mouvement artistique porteur de valeurs telles que l'ouverture d'esprit, le partage, la liberté d'expression et le dépassement des barrières sociales. Voir sur Wikipédia

LE SLAM : TOUTE UNE HISTOIRE

Le slam de poésie naît au « Green Mill Lounge » en juillet 1987, un club de jazz d’un quartier défavorisé de Chicago (et ancienne retraite d’Al Capone). Le propriétaire Dave Jemilio permet à Marc Smith, meneur de la troupe de poètes le« Chicago Poetry Ensemble », de mettre en place une scène hebdomadaire dominicale qui prendra le nom ironique de « Uptown Poetry Slam », le tournoi de poésie des beaux quartiers. L’idée de Smith est d’organiser un concours ouvert à tous en fin de soirée. Malgré la réticence de son acolyte David Cooper qui ne voyait pas les gens « combattre » pour de la poésie, la formule prend, la compétition capte l’attention et pose un silence d’écoute en même temps que le principe de juges non professionnels pris au hasard dans le public encourage l’interaction entre « les émetteurs » et « les récepteurs ». L’engouement est général et une audience toujours plus nombreuse se précipite, curieuse de voir qui va remporter le slam (chelem) de la semaine.
Lire la suite sur le site de
La Ligue Slam de France